Aller au contenu principal

DROIT DE REPONSE AU JOURNAL LA SEMAINE AFRICAINE

DROIT DE REPONSE AU JOURNAL LA SEMAINE AFRICAINE

Dans sa parution en ligne du 02 septembre 2020 d'un article intitulé « ENERGIE ELECTRIQUE DU CỘNGO (E2C) : Les compteurs de la discorde » article mettant en cause l'opération de la pose des nouveaux compteurs, en affirmant que des agents E2C extorqueraient des fonds aux clients dans le but de financer l'Opération Pose Compteurs, la Direction Générale d'Energie Electrique du Congo regrette cette déformation des faits et tient à éclaircir l'opinion publique sur la question.

A titre de rappel, des spots télédiffusés en français, lingala et kituba avaient relayé l'information selon laquelle, la Société Energie Electrique du Congo (E2C) a mise en œuvre depuis le 10 décembre 2019 à la Direction d'Exploitation de Brazzaville et le 14 janvier 2020 à la Direction d'Exploitation de Pointe-Noire, une Opération d'Inventaire Physique des Consommateurs d'Electricité et Pose des Compteurs Basse-tension.

Au cours de cette opération, les équipes des agents enquêteurs en binôme affectés au niveau de toutes les Agences commerciales se déploient sur le terrain munis de toutes les accréditations afin de relever l'identité des consommateurs ainsi que les informations sur les caractéristiques administratives et techniques des branchements.

Par la suite, une équipe des techniciens effectue un deuxième passage au point de livraison pour la pose des compteurs à ceux qui en sont dépourvus et procède à la mise en conformité technique.

Cette Opération a pour objectifs :

- Mettre à jour le fichier clientèle par l'identification de tous les consommateurs d’électricité ;

- Détecter et traiter toutes les anomalies administratives et techniques par :

Le changement des compteurs et tableaux bois défectueux ;

La mise en adéquation des puissances souscrites des abonnés par rapport aux réglages des disjoncteurs ;

La pose des compteurs chez tous les clients facturés au forfait afin d'éradiquer cette Anomalie ;

Insérer dans le fichier Gestion Clientèle, des consommateurs d'électricité non connus dans ce fichier (ou pour les cas de séparations des branchements) par l'édition des factures d'avance sur consommation relatives au contrat d'abonnement ayant la puissance souscrite de 3 kW pour un montant de 26 440 FCFA,

- Géolocaliser les points de livraison et mettre à jour la cartographie pour une meilleure localisation de la Clientèle dans le but de faciliter les opérations de relève des index, de distribution des factures et de recouvrement des créances auprès de ladite clientèle. Contrairement aux allégations mentionnées dans le journal "LA SEMAINE AFRICAINE" paru le 02 septembre 2020, les compteurs posés chez les clients le sont gratuitement. Le compteur est une propriété de E2C servant à quantifier l'énergie électrique de ses clients et ne peut être un équipement à vendre. E2C récupère le compteur à la résiliation du contrat le liant au client faute d'un successeur immédiat au point de livraison.

Les personnes qui se présentent auprès de la clientèle E2C, pour exiger ou demander de l'argent sont des escrocs, des malfrats que nous dénonçons plusieurs fois dans les médias, et qui sont souvent écroués par la Force publique. A ce jour, ils sont au nombre de vingt-deux (22).

Nous déclinons toute responsabilité quant aux sommes en espèces ou chèque remises par les clients sur le terrain aux tierces personnes, E2C Rappelant toujours à sa clientèle de se rapprocher des caisses pour toutes opérations de paiement contre remise d'un recu informatisé, ce qui facilite le traitement des réclamations le cas échéant. Nous aurions souhaité que la SEMAINE AFRICAINE ou d'autres médias puissent obtenir la Version de E2C pour faire respecter l'équité dans le traitement de l'information.