Aller au contenu principal

PROJET Inventaire des consommateurs

PROJET Inventaire des consommateurs

Mot du chef du comité de Pilotage, Directeur général Jean-Bruno ADOU DANGA
 
Dans le cadre de l’exécution du programme de société de son excellence Monsieur le Président de la République, Denis SASSOU NGUESSO, « La marche vers le développement », le Gouvernement a prescrit à Energie Electrique du Congo (E²C) entre autres orientations :


L’amélioration de la rentabilité de l’exploitation grâce à l’augmentation des recettes facturées et encaissées, et la maitrise des dépenses. C’est dans ce cadre qu’il a été décidé d’organiser l’opération inventaire des consommateurs et de pose des compteurs, à Brazzaville et à Pointe-Noire.


Cette opération vise essentiellement à régler un certain nombre de problèmes que nous rencontrons sur le plan technique et commercial, notamment le niveau de pertes globales en distribution qui est très élevé (47 % au premier semestre 2019, contre 20 % de moyenne généralement admise pour les sociétés africaines d’électricité ; ce qui représente un manque à gagner d’environ 2,8 milliards de FCFA par mois).
Ces pertes trouvent leurs origines dans :

 

  • Le nombre très élevé de consommateurs d’électricité raccordés frauduleusement à notre réseau et non connus au fichier clientèle ;
  • La facturation au forfait de nos clients ;
  • Une mauvaise localisation de notre clientèle dans les quartiers ;
  • etc.

Pour ce faire, les buts de cette opération sont :

  • La maitrise de nos différents points de consommation ou de livraison ;
  • La mise à jour de notre carte commerciale ;
  • La maitrise de nos pertes non techniques ;
  • La fiabilisation de notre chiffre d’affaire facturé et encaissé ;
  • La réorganisation de nos services commerciaux.

Dès à présent, vous êtes capables de :

 

  • Utiliser les équipements qui seront mis à votre disposition ;
  • Identifier les branchements physiques et contrôler la conformité technique et administrative des points de livraison ;
  • Redresser les anomalies techniques et administratives ;
  • Régulariser les fichiers clientèles (branchement, client, police…) ;
  • Mettre à jour les informations contenues dans les fichiers informatiques ;
  • Poser les compteurs d’électricité à tous les points de livraison qui en sont dépourvus ;
  • Mettre à jour la cartographie informatisée, géolocaliser et recodifier tous les points de livraison.

Dans tous les cas, je reste convaincu qu’une fois sur le terrain, vous saurez transformer les connaissances acquises en compétences.


La présente opération ne s’arrêtera pas aux deux grandes villes, elle pourra se poursuivre dans d’autres localités comme Dolisie, Nkayi, Sibiti, Mossendjo, Ouesso, Owando, etc. Ceci permettra au Gouvernement, à l’entreprise et aux partenaires au développement (AFD, Banque mondiale), d’avoir les statistiques fiables du taux d’accès à l’électricité au Congo ; d’où la nécessité d’un accompagnement par un Cabinet de renommée internationale qui est Véritas Congo.

 

 


Cette opération permettra enfin de procurer à nos consommateurs les avantages ci-après :

  • La légalité et la conformité aux normes de branchement et d’abonnement ;
  • L’amélioration de la qualité d’énergie consommée ;
  • Le sentiment d’égalité et d’équité face au droit de consommation d’électricité ;
  • La réduction des délestages suite à la pose des compteurs qui réduiront considérablement les consommations.

Je saisis cette occasion pour féliciter les formateurs de E²C ainsi que le Cabinet Véritas, qui ont conduit à bon port cette formation et, sans qui, celle-ci n’aurait jamais été réalisée.


Notre équipe 

Président du comité
Président du comité de Pilotage (Jean-Bruno ADOU DANGA)

Président du comité de pilotage
Vice-président du comité de Pilotage (Abdon Cyriac MOSSONGO)

Chef de Projet
Chef de projet (Thierry Cyriaque OBILI)

 

Impact du Projet 

Avant de lancer le PICPCP nous avions convenu de mener une analyse approfondie de l’impact de l’opération. Fort de cette analyse et la décision du 10/02/2019 a été prise en connaissance de cause. Bien que l’on généralement d’analyse d’impact, nous vous présentons ici les effets attendus.


Rétrospective :


Préparation
La première étape était de réunir une équipe multi compétence couvrant tous les aspects du projet afin de rédiger tous les documents y afférents.


Rédaction des documents
Cahier des charges, termes de référence démarche de mise en œuvre, mode opératoire, formation. Cerner le périmètre et l’ampleur du changement pour on apprécier les impacts.

 

  • Il a été pris en compte l’état active et les attentes ;
  • Déterminer les domaines potentiels d’impact ;
  • La stratégie (mission, objectifs, stratégies) ;
  • L’organigramme (avec les effets sur le quotidien des structures d’exploitations)
  • Les hommes, profils requis ACPE ex ONEMO (la neutralité, la compétence, l’expérience, l’implication au style de management adopté ;
  • Le pilotage adopté, les conséquences sur le système d’information GDC actuel et futur ;
  • La cartographie géo localisée ;
  • Structure de contrôle d’évaluation et de validation des résultats BV
  • Evaluer pour prendre la bonne décision (lancement simultané dans toutes les agences)

Acquisition du matériel

  • Originalité maison. Le pilote Toyebana ou Beto Zabissana ;
  • Scellés avec code à barre ;
  • Plaquettes de codification avec code à barre ;

Plan de communication
Les leviers de notre stratégie résident dans l’ensemble des actions visant à augmenter les ventes par la création et le suivi d’une relation avec la clientèle. Pour développer cet engagement un plan cohérent de proximités a été établi. Nous avons aussi amplifié la qualité de la relation avec le client grâce au digital.


Impacts attendus

  • L’impact attendu devait intégrer les points de vigilance concernant le suivi des restitutions ayant des incidences directes sur le portefeuille ;
  • Nous partons d’un état des lieux en déclin pour faire le constat ci
  • Dessous ;
  • Augmentation du nombre d’abonnés.

Constat primaire

  • Forts taux de raccordements frauduleux ;
  • Facturation au forfait ;
  • Mauvaise localisation des clients ;
  • Absence des points de vigilance au GDC.

L’impact en filagramme sur E²C

  • Améliorer la qualité de l’exploitation grâce à l’augmentation des recettes générés ;
  • Réduire le niveau de pertes globales en distribution qui sont très élevés (47%) au premier semestre de l’année contre 20% de moyenne généralement adduise pour les sociétés d’électricité en Afrique ;

  • Maitrise des points de livraison ;

  • Mise à jour de la carte commerciale et technique ;

  • Réorganisation des services commerciaux ;

  • Utilisations des nouvelles technologies dans le domaine commercial.

L’impact direct sur les sur consommateurs

  • L’égalité et la conformité aux normes de branchement et abonnement ;

  • Amélioration de la qualité de la déserte ;

  • Le sentiment d’égalité et d’équité face au droit de consommation d’électricité ;

  • Un meilleur service public pour une relation avec le client plus saine.

L’impact pendant l’exécution projet

  • Autorisation de la collecte des données terrain ;

  • Fiabilisation des abonnés existants ;

  • Fiabilisation de la souscription en direct des nouveaux abonnés ;

  • Fiabilisation de l’augmentation de la productivité commerciale ;

  • Fiabilisation des résultats d’exploitation.

Ainsi, se résume pour cette phase de lancement les attentes de l’opération. Un bilan plus soutenu aura lieu à mi-parcours pour voir si les consignes sont respectées par les différents acteurs.