E2C – Energie Electrique du Congo

Le Premier ministre Anatole Collinet Makosso a décrié les actes de sabotage commis sur des installations électriques dans notre pays. “Autant on se plaint de ce qu’on a pas l’électricité de qualité dans nos quartiers, autant on détruit tout le travail, on sape les efforts du gouvernement par le pillage des câbles, par la destruction des transfos, par des actes inciviques”, a-t-il déploré.
Face aux cas d’incivisme répétitifs sur les installations de la E²C, le chef du gouvernement s’indigne et appelle les populations à éviter le cycle infernal de construction – destruction – reconstruction en conservant les infrastructures.
“Si nous voulons avoir demain un courant électrique de qualité, il nous faut faire preuve de civisme, de citoyenneté, que nous apprenions à payer nos consommations encore que nous sommes facturés à moindre coût”, a indiqué le Premier ministre.
Sources: Cellule presse et medias de la primature

LE MINISTERE DE L'ENERGIE ET DE L'HYDRAULIQUE A LA RECHERCHE DES SOLUTIONS POUR APPORTER L'ELECTRICITE AUX CONSOMMATEURS
Une convention de financement du projet de réhabilitation et de renforcement des infrastructures des réseaux de transport et de distribution de l'électricité a été signée le 13 novembre 2021 entre le Ministère de l'Energie et de l'Hydraulique, représenté par son Ministre de tutelle Honoré SAYI et la Société LINCOLN par son Directeur Général Daniel GOUOBOLO.

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’Assemblée Générale de Énergie Électrique du Congo (E2C) S.A. s’est réunie ce lundi 29 mars 2021 en session extraordinaire à Brazzaville. Elle a, au cours de cette session adopté I ‘augmentation du capital d’E2C S.A. Cette opération s’est effectuée par

l’émission de 1.099.000 actions nouvelles d’une valeur de 100. 000 FCFA chacune.

Le capital social d’E2C S.A. s’élève désormais à 110.000.000.000 (cent dix milliards) FCF

contre 100.000.000 (cent millions) FCFA à la création de la société. Il est divisé er

1.100.000 actions entièrement détenues par l’État.

Cette augmentation du capital consacre l’aboutissement de la mutation de l’entreprise.

En effet :

-E2C devient une société anonyme unipersonnelle avec conseil d’administration

régie par les dispositions du droit OHADA;

-E2C, désormais dotée d’une structure de capital reflétant la valeur de l’ensemble

de ses actifs, devient en situation de lever les fonds nécessaires à la mise en

œuvre d’un ambitieux programme d’investissement ;

-E2C s’arrime, par conséquent, aux meilleurs standards en matière de

gouvernance d’entreprise.

 

La fourniture de l’électricité en permanence bientôt une réalité à Impfondo

Le président de la république Denis Sassou N’Guesso a officiellement donne le coup d’envoi des travaux de construction de la centrale électrique hybride thermique et photovoltaïque, le 2 mars 2021 à Impfondo. Cette centrale sonnera le glas des délestages dus à la fourniture de l’électricité par le groupe électrogène avec ses contraintes liées au gasoil pour son fonctionnement. L’entreprise Procob SA est l’adjucataire du marché de ce projet intégré, le premier du genre au Congo. Le délai de réalisation court jusqu’en décembre 2021. Pour le moment, la fourniture de l’électricité n’est possible que de 18heures à 22 heures.

Ce projet s’exécute en quatre phases. Il s’agit de la construction d’une centrale thermique diesel, pour un cout total de 2.902.295.158 FCFA. La construction des lignes d’évacuation et extension du réseau de distribution 20KV est estimé à 1.571.676.917 FCA. Les deux autres lots portent d’une part sur la construction de la centrale solaire et d’autre part, sur le réseau basse tension et l’éclairage public. Comme l’a relevé le ministre de l’équipement, de l’aménagement du territoire et des grands travaux Jean jacques Bouya, ce projet vise la croissance économique, en améliorant les performances de l’opérateur national et à La qualité du service fourni.

« Complément essentiel du boulevard énergétique, la centrale thermique et photovoltaïque de la cite oubanguiere permettra en quelques mois aux ménages de ce chef-lieu d’accéder à l’électricité et de tourner le dos au vieux souvenir imposé par l’obscurité. De même, l’accès à l’électricité fiable encouragera effectivement l’émergence d’activités productives et à coup sûr, une incitation importante aux investissements indispensables dans plusieurs secteurs de l’économie », a déclaré le ministre en charge des grands travaux, dans le discours qu’il a prononcé à la cérémonie de pose de la première pierre.

 

Le chef de l’Etat Denis Sassou N’Guesso a lancé le 13 février 2021 à Lékana dans les Plateaux, la ligne électrique qui part de Djambala pour alimenter en énergie cette localité.

Trois allocutions ont été prononcées au cours de cette cérémonie.

Dans son de bienvenue, le sous-préfet de Lékana, Monsieur Egige ABOU a peint le tableau socioéconomique de sa circonscription administrative avant de transmettre la reconnaissance de ses administrés au chef de l’État pour avoir réalisé ce projet.

Présentant la fiche technique du projet, le ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, Jean Jacques BOUYA a fait savoir que l’ambition du Président de la République est de doter le Congo en infrastructures viables afin de l’arrimer au développement.

Poursuivant son propos, le Ministre BOUYA a souligné que le raccordement de cette ligne contribue à la création et l’implantation dans la ville, des unités de production et commerce générateurs de revenus et d’emplois.

Financé conjointement entre le Congo et l’Inde et exécuté par l’entreprise indienne Oversears Infrastructure Alliance, OIA en sigle,

le projet d’électrification rurale des communautés urbaines a consisté en la construction des lignes Haute tension et Moyenne tension sur les principaux axes du pays.

Soit:

– Une ligne de 11KV ;

– 14 lignes 33KV ;

– 5 lignes 35KV ;

– Deux lignes 110 KV ;

– Deux lignes 220 KV.

A ce jour, sept (7) composantes du projet ont changé les habitudes des populations dans les zones desservies :

  • la première composante est la ligne Moukoukoulou – Mayéyé – Sibiti mise en service le 8 juillet 2017 ;
  • la deuxième, c’est le Poste élévateur de 110 KV qui a été créé à Moukoukoulou et financé sur fonds propre et ce, malgré les temps qui courent.
  • la ligne 110 KV Haute Tension Oyo – Mossaka + Poste à Mossaka dont les travaux venait de reprendre après des mois d’hibernation représente la troisième composante.
  • la ligne HT 220KV Owando – Makoua qui constitue la quatrième composante.
  • la cinquième composante du projet est la ligne Ollombo – Abala ;
  • la ligne Gamboma – Ongogni est la sixième composante du projet, alors que celle Djambala – Lékana constitue la septième.

Comme toutes les composantes, la ligne Djambala- Lekana est conduite par la société indienne Oversears Infrastructures alliance (OIA) et contrôlée par l’entreprise STEG International.

À Lékana, il a été question de réaliser sur 48 km :

  • le piquetage du réseau Basse Tension ;
  • l’ouverture de 115 fouilles de 1,20m et 1,60m ;
  • l’implantation et le calage des supports bois 8m et 11m ;
  • le coulage des supports métalliques des angles ;
  • l’armement des supports bois et métalliques ;
  • la pose des câbles de terre sur tous les arrêts des lignes BT ;
  • le circuit de terre du poste ;
  • l’installation intérieure du poste ;
  • la pose d’une lampe au poste ;
  • la confection du socle et fixation ;
  • la pose du tableau TUR ;
  • la pose du compact NS 1250N ;
  • la pose des câbles de remontée en câble HGS 3 x 150mm2 ;
  • la pose du câble HGS 3 x 150mm2 pour la traversée de la route Nationale.
  • le déploiement des câbles préassemblés ;
  • le raccordement et la mise sous tension des lignes.

Prenant la parole, à son tour, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Serge Blaise ZONIABA, a exhorté les populations de Lékana à prendre, non seulement, soin de l’infrastructure, afin de pérenniser cet acquis, mais aussi de suivre les conseils des agents d’E2C pour le bon fonctionnement de l’ouvrage , car, “une panne causée dans cette localité peut endommager tout le réseau”, a-t-il conclu.

Le clou de cette cérémonie a été l’allumage d’un lampadaire par le Président de la République qui a appuyé sur l’interrupteur rythmé par les acclamations de la population de Lékana.

Rappelons que la mise en œuvre de ce projet a été facilitée par les travaux antérieurs de la municipalisation accélérée du département des plateaux dans ce district.